☃️ Idées cadeaux à gogo ! Préparez vos surprises pour les fêtes ! 🎁
Réduire le sel - Aromandise

Réduire le sel

Alors que dans le passé le sel était une denrée précieuse et qui faisait souvent défaut, notre alimentation moderne nous expose à une surconsommation de sel ou plutôt de Sodium (Na). Utilisé en excès dans notre alimentation quotidienne, le sel est pré-intégré dans la plupart de nos aliments préférés ! Quelle est donc la solution pour palier à cette situation ? Car il est bien difficile de se passer de sel… Une solution est de « leurrer » les récepteurs du goût salé ! Notre besoin lorsqu’on utilise du sel est de répondre à une demande de satisfaction gustative et non un besoin physiologique. Découvrez notre sélection pour vous aider à réduire le sel dans votre quotidien. 

Filtrer

Il y a 13 produits.

Affichage 1-13 de 13 article(s)

Eviter la surconsommation de sel Trouver des solutions !

Utilisé en excès dans notre alimentation quotidienne, le sel est pré-intégré dans la plupart de nos aliments préférés. Quelle est donc la solution pour palier à cette situation ? Car il est bien difficile de se passer de sel : la réduction du taux de sel (ou plutôt de sodium) dans les aliments entraîne une forte diminution de leur appréciation...

Une solution est de « leurrer » les récepteurs du goût salé ! Notre besoin, lorsqu’on utilise du sel, est de répondre à une demande de satisfaction gustative et non un besoin physiologique.

Pour cela, il faut comprendre le fonctionnement des récepteurs gustatifs. Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de cartographie du goût sur la langue, et sur chaque zone disposant de cellules gustatives, toutes peuvent donc détecter le goût Umami.

Egalement, lorsque l’on parle de goût, on fait aussi référence à des sensations composites qui impliquent l’odorat et des perceptions physiques ! Car les goûts perçus par notre langue sont relativement limités : On peut donc utiliser ces sensations dans le même but de satisfaction gustative.

Dites Ciao le sel ! Mais comment ça marche ?

Ciao le sel !, ce sont des condiments de table destinés à stimuler les récepteurs du goût salé en jouant sur les flaveurs olfactives et gustatives. Les saveurs acidulées, piquantes, umami et iodées renforcent la perception salée de manière additionnelle avec les odeurs reliées au salé. L'idée était donc de trouver un équilibre entre différents aliments capables de recréer l’effet synergique et hédonique du sel, apportant de la saveur et de l’odeur.

Ces mélanges ont donc pour but de remplacer les effets du sel en tant qu’exhausteur de goût, et de donner aux aliments une flaveur appétente, tout en amplifiant le «goût salé» identifié par notre cerveau comme tel. 

LES NOTIONS D’UMAMI ET KOKUMI

Le terme « Umami » vous parle peut-être ? Il s’agit d’un terme emprunté au Japonais signifiant « doux et savoureux », que l’on considère comme la 5ème saveur après l’acide, l’amer, le sucré et le salé. Reconnu officiellement comme le terme scientifique pour décrire le goût des glutamates et des nucléotides, il peut être décrit comme le goût agréable de « bouillon » appétissant et englobant toute la langue, provoquant la salivation. Ce goût relève la saveur d’un plat et arrondit la saveur des aliments.

« Kokumi » diffère légèrement du terme « umami ». Le terme désigne effectivement un goût réhaussé, mais plus dans les notions de « plénitude » et de richesse de goût. Pour les oenophiles, le kokumi est la sensation du vin « long en bouche ». Il pourrait s’agir de la 6ème saveur, et serait idéal pour donner du goût aux plats pauvres en gras.