Sans caféine

Sans caféine  

La caféine est présente dans le café (graine issue du caféier), mais aussi le thé, certaines boissons sucrées, les boissons énergisantes, le chocolat, le maté (feuilles issues du yerba maté), la guarana ou encore dans le cacao.

La caféine est la substance psychoactive autorisée la plus consommée dans le monde.

Au quotidien en France, on a l’habitude de consommer des aliments et boissons contenant de la caféine. Le matin ou en journée, après un repas, il est d’usage que l’on prenne une tasse de thé ou de café « pour digérer » et se « rebooster ». 

La caféine développe une accoutumance. Comme l’alcool ou la nicotine, elle agit principalement comme inhibiteur des récepteurs à adénosine, ce qui provoque la libération d’adrénaline et l’augmentation de l’activité nerveuse. Elle agit donc positivement sur l’éveil et la vigilance, la concentration et le moral. Cependant, il y a des effets secondaires à l’ingestion de caféine variant en fonction de la résistance de l’individu et de son gabarit. 

Tremblements, troubles de la mémoire, problèmes gastriques, tachycardie, hypertonie musculaire… sont les principaux symptômes d’une surdose de caféine. Il n’y a pas d’addiction à la caféine au sens de drogue mais une accoutumance, qui entraîne les mêmes symptômes que le sevrage si une personne ayant l’habitude d’en consommer arrête brusquement.

Cette accoutumance entraîne une réduction de la sensibilité à la caféine qui pour une même dose diminuera significativement les effets de la substance. Le consommateur aura donc besoin de plus de caféine pour obtenir le même effet recherché…

 

Changer du café !

Afin de diminuer les effets de cette accoutumance, on peut trouver des succédanées au café ! 

- On peut consommer de l’orge torréfiée, très consommée en Italie en tisane ou comme du café instantané (1 cuillère à café d’orge torréfié dans de l’eau frémissante). Au Japon, l’orge torréfiée consommée en tisane est appelée mugicha et est très appréciée.

- La racine de chicorée (proche du pissenlit), est plus populaire en France, et était utilisée pour contrer les troubles digestifs. Aujourd’hui, on la retrouve souvent associée au café, où elle permet d’adoucir sa saveur amère et son acidité ayant des effets sur l’estomac.

- Le thé est aussi une bonne alternative au café : il existe des thés contenant moins de caféine que d’autres, comme le hojicha, le thé grillé japonais. Pour info : les tanins contenus dans le thé vont permettre une diffusion plus lente de la caféine dans l’organisme permettant de mieux la tolérer et aussi un effet retard (la caféine agira 1 ou 2 heures plus tard que dans le cas du café : à prendre en compte le soir avant d’aller dormir !

- On peut aussi consommer de l’épeautre torréfié, un très bon ersatz au café ! L’épeautre est une céréale proche du blé, à l’exception près qu’elle n’a pas été hybridée pour un meilleur rendement. Elle est donc plus facilement digérée par l’organisme. Au goût, elle diffuse de délicieuses saveurs de noix grillées.  

- Beaucoup de plantes ont aussi des vertus tonifiantes, sans pour autant contenir de la caféine. On peut citer ici les plantes comme le thym, la cannelle, le gingembre ou encore l’hibiscus. Ces vertus peuvent être retrouvées dans des tisanes toniques ou les cristaux d’huiles essentielles (plus faciles d’utilisation dans la cuisine que les huiles essentielles pures). 

La contribution Aromandise

Pour proposer une alternative au café et conserver les vertus d’un apport en caféine modéré, retrouvez nos gammes de thé japonais, nos cristaux d’huiles essentielles à saupoudrer dans vos boissons et notre épeautre torréfié instantané inspiré de l’enseignement de Hildegarde de Bingen. Et en plus, ils sont bio ! Et pour l’automne, testez nos thés torréfiés Kukicha et Hojicha, ainsi que nos racines et céréales torréfiées : chicorée, pissenlit, mugicha et sobacha.  

 

 

Haut