Uji, terre capitale du thé Japonais

Dans: Commerce équitable Posté le:

Uji, terre capitale du thé Japonais

1000 ans de tradition

Au Japon, les premiers théiers cultivés l’ont été dans la province de Uji, réputée aujourd’hui pour être productrice des meilleurs thés verts de l’archipel nippon.

Uji, Kyôto, province de patrimoine culturel

A Uji, la surface de production n’est pas grande (3% de la production Japonaise), mais c’est là que s’est développé la culture de la variété de thé le plus noble, le Gyokuro.

Le terroir de Uji se prête particulièrement à la culture du thé de qualité grâce à son climat subtropical humide aux hivers doux et été pluvieux. Les vergers sont concentrés sur des collines protégées des influences océaniques. La culture à flanc de colline favorise à la fois la formation de rosée qui a un impact important sur le thé, un excellent drainage et une exposition favorable au soleil.

Uji, située à quelques kilomètres du sud de Kyôto, est réputée pour ses plantations au goût unique, mais aussi pour son temple bouddhiste, vestige majestueux de l’architecture Heian (datant de l’an 1053). Sa silhouette est gravée sur les pièces de 10¥.

 

La famille Nagata et AROMANDISE

La famille Nagata, cultive le thé depuis des générations. Depuis les années 70 et 80, Aijiro Nagata, père du président actuel Kokicha Nagata, et grand père du directeur actuel Yasushi Nagata, a développé avec son fils la filière bio du thé japonais et créé une association de producteurs de thés bio japonais. Nos Thé Gyokuro, poudre de thé vert Matcha et thé vert Sencha sont entre autres, les petites merveilles produites au sein de leurs exploitations et celles de leurs amis à Uji.

AROMANDISE est partenaire depuis 20 ans avec la famille Nagata, actrice pionnière de la bio au Japon.

Les deux entreprises ont tissé des liens forts, basés sur le partage des valeurs, le développement des produits et une relation étroite et durable. 

Commentaires

Laissez votre commentaire

Haut